BATAILLE Bertrand

La peinture est un véhicule pour les émotions. Ce que les mots ne disent pas, le dessin nous le raconte. Toujours fidèle aux images narratives, j’avance en quête de cette poésie cachée dans l’ombre, dévoilée dans la lumière que notre regard pose sur les choses.
Dans ce clair-obscur, tout balance entre drôlerie, étonnement et dérisoire. C’est un questionnement, un moyen de quitter la rive, un embarquement pour Cythère toujours recommencé.
« J’ai découvert dans ma pratique que ce que je ressens comme poétique arrive par surprise, dans l’aléatoire et l’inachevé. Le drolatique est caché dans le drame, la sensualité nait dans la faim et la soif. Ces oxymores incongrus pimentent nos vies et donnent du parfum à l’air qu’on respire.