BOURBON Guylaine

L’oisillon est un lion oisif. Guylaine est une lionne attentive et qui travaille beaucoup. Par exemple, elle peint des lions, c’est-à-dire des chats, et des oiseaux, c’est-à-dire des oiseaux.
Elle peint l’envers vrai d’un monde faux de A à Z, d’Absolu à Zoologie, c’est-à-dire l’endroit, c’est-à-dire le lieu. Elle peint comme il faut voir, comme elle aime et comme il faut aimer.
Elle peint comme quand l’homme ne savait pas qu’il n’était pas un animal. Ceux qui verraient de la naïveté dans cet univers sans genèse parce que toute jeunesse, renvoyons-les à leurs ruses, renvoyons-les les mains et les yeux vides. N’ont les mains pleines que ceux qui caressent les bêtes, les yeux vivants que ceux qui voient sur elles les couleurs que décide Guylaine.
Comme ses yeux et sa main sont libres, les bêtes sont d’accord. Si la prétendue « parole » ne leur manquaient pas, elles le diraient.

Pierre Peuchmaurd