Exposition DEMEAUX laques et peintures
FINKELSTEIN sculptures

Du 17 mai au 2 juin 2018

Vernissage le jeudi 17 mai de 18h à 21h

En vente

DEMEAUX-3 Exposition  DEMEAUX laques et peintures / FINKELSTEIN sculptures exposition Galerie Feuillantine

Laque format 60x60 cm
Prix : 2000 €

DEMEAUX

portrait-DEMEAUX Exposition  DEMEAUX laques et peintures / FINKELSTEIN sculptures exposition Galerie FeuillantineJean-Pierre DEMEAUX  né à Paris en 1940.

Après des études artistiques à l’académieAndré LHOTE de 1959 à 1962, il suit des cours à l’école de Montparnasse avecle sculpteur Henri-Georges ADAM et des cours de laque avecCatherine NICOLAS.

Expositions particulières depuis 1964 à Paris, en Belgique

Ma démarche, recherche permanente de nouvelles techniques et nouveaux matériaux.

De la peinture à l’huile, peinture acrylique, peinture sur bois brulés et laque.

Jean-Pierre DEMEAUX  fait perdurer aujourd’hui cette technique millénaire

La laque est un voyage dans le temps.

La laque à l’origine est une substance naturelle végétalo-animale comme le latex de l’arbre « sumac » qui peut atteindre 25m de hauteur .

Tradition originaire de Chine, elle s’est épanouie au Japon.

C’est un travail de patience infinie qui est mise en valeur par l’imagination de l’artiste, incrustation de coquille d’œuf, de poudre métallique, feuille d’or ou d’argent.

Enfin le ponçage, travail long et minutieux afin d’obtenir cet effet miroir si apprécié.

FINKELSTEIN

portrait-FINKELSTEIN Exposition  DEMEAUX laques et peintures / FINKELSTEIN sculptures exposition Galerie Feuillantine« Visagéités »

Certains « visages » s'expatrient de la ressemblance pour rejoindre des strates de signifiances, de fréquences sociales ou culturelles, de subjectivation, ou surtout d'externalités spatiales et matérialisées. Parfois ils ne vont pas avec ce qui s’est joué dans la représentation de certains corps et inversement. Ils creusent alors l’énergie d’une recherche d’autres figures  qui pourraient leur répondre. La limite d’un « informel » de ces visages dans la gestualité de l’effectuation, renvoie à  la présence d’une  visagéité  bien au-delà de la notion de portrait. La tête c’est autre chose qu’un visage et le visage circule dans le corps comme  une visagéité. J’aborde là des questions liées à la pratique sculpturale.

Les synapses de nuages rejoignent les questions de la corporéité de la transparence du plexiglas, ses jeux de lumière, et l'image des vibrations spatiales du fer forgé, sous la forme de nouvelles visagéités.